_____________________________________

_____________________________________

22 novembre 2017

Le serpent qui se mord la queue ... On fait quoi maintenant ?

L'Espagne et le Portugal frappés par une sécheresse historique


Fleuves presque à sec, incendies meurtriers, agriculteurs désespérés... l'Espagne et le Portugal affrontent une période de sécheresse intense et prolongée, un phénomène qui menace de devenir plus fréquent avec le changement climatique.

Depuis trois ans, il pleut moins que la moyenne sur les deux tiers de l'Espagne. Au Portugal, la sécheresse n'a jamais été aussi prolongée, selon les climatologues, et 94% du territoire est désormais classé en "sécheresse extrême". Les agriculteurs sont touchés de plein fouet.
"C'est une situation ruineuse", se désole José Ramon Gonzalez, petit éleveur de bovins de Galice, région du nord-ouest de l'Espagne.
Faute de pâture, il a dû acheter du fourrage dès juillet, quatre mois plus tôt que d'habitude, ce qui va lui coûter plusieurs milliers d'euros.
"Il y a des rivières, des sources qui sont asséchées et que ni moi, qui ai 45 ans, ni mes parents, ni mes grands-parents n'avions jamais vu s'assécher" dans cette région habituellement pluvieuse, raconte-t-il.
Au 31 octobre, l'entité gérant les assurances agricoles espagnoles, Agroseguro, recensait 1,38 million d'hectares de céréales, de tournesols ou d'oliviers touchés par la sécheresse ou le gel en Espagne, ce qui induit un coût de plus de 200 millions d'euros en indemnisations.



19 novembre 2017

Identifier des formes générales et secondaires du relief - Organigramme



(Secondaire) Dépression : portion en creux du relief terrestre.

(Générale) Montagne : relief d’altitude élevée caractérisé par de fortes pentes et par de fortes dénivellations entre sommets et fonds de vallée.

(Secondaire) Butte-témoin : colline isolée en avant d’un plateau. C’est le témoin d’une ancienne extension du plateau.

(Secondaire) Vallée : dépression allongée entre deux versants et s’ouvrant vers l’aval.

(Générale) Plaine : étendue de pays plat ou faiblement ondulé, généralement assez vaste, et moins élevée que les   pays environnants. Les cours d’eau y sont peu ou pas encaissés.

(Secondaire) Colline : relief d’altitude modérée et caractérisé par la forme convexe de sa partie culminante.


(Générale) Plateau : étendue de pays assez plat et dominant les environs. Les cours d’eau y sont encaissés.


S'en inspirer pour le climat ?

Comment l'humanité a sauvé la couche d'ozone (et pourquoi on devrait s'en inspirer pour le climat)


"Tirer la sonnette d'alarme", "marteler", "prévenir"... En 2017, c'est aussi cela, le job de scientifique. Surtout quand il étudie le réchauffement climatique. Lundi 13 novembre, plus de 15 000 chercheurs, issus de 182 pays, ont ainsi signé une tribune demandant d'agir en urgence pour enrayer le phénomène. Ils y dressent un rapide bilan de ce qui a été fait pour sauver la planète depuis la publication d'un "premier avertissement", il y a vingt-cinq ans. 

"Depuis 1992, à l'exception de la stabilisation de la couche d'ozone stratosphérique, l'humanité n'a pas réussi à faire des progrès suffisants dans la résolution générale de ces défis environnementaux prévus et (...) la plupart d'entre eux deviennent bien pires."

Démoralisante, cette phrase convoque un lointain souvenir : celui d'un monde terrifié à l'idée de finir carbonisé par les rayons ultraviolets du soleil, en raison du trou de la taille d'un continent dans notre couche d'ozone. Et qui a réagi. Selon la Nasa, ce dernier est bien parti pour se résorber totalement d'ici 2030-2050 (lien en anglais). L'occasion de revenir sur la façon dont scientifiques, politiques et industriels ont sauvé le monde une première fois. Qui sait, peut-être en sont-ils toujours capables ?

"L'industrie chimique a rapidement été alertée"

Quand la présidente de la Commission internationale sur l’ozone, Sophie Godin-Beekmann, démarre sa carrière de scientifique, à la toute fin des années 80, l'humanité vient de prendre conscience de l'ampleur des dégâts causés sur la couche d'ozone par les gaz CFC (ou chlorofluorocarbures). Elle se souvient d'une terrifiante conférence lors de laquelle un chercheur avait présenté l'ampleur de la diminution d'ozone à l'échelle planétaire. "Il s'agissait d'un signal tellement fort que nous étions tous très, très inquiets", se rappelle-t-elle.
L'homme qui tire la sonnette d'alarme s'appelle Paul Crutzen. Le Néerlandais fait partie de ces quelques chercheurs qui, au début des années 70, ont évoqué publiquement la détérioration de la couche d'ozone sous l'effet des CFC. Et ce, à une époque où les gouvernements envisageaient de développer des flottes d'avions supersoniques – tel le Concorde – dévastateurs pour la couche d'ozone... 



15 novembre 2017

Comment des utopies peuvent-elles être réalistes ?


Rutger Bregman: "Revenu universel, semaine de travail de 15h, un monde sans frontières : mes idées sont radicales, utopiques mais réalistes"







Rutger Bregman se définit comme un idéaliste réaliste. Le titre de son livre (« Utopies réalistes »), cet écrivain hollandais l’a puisé dans son propre caractère, dans sa conviction qu’un monde meilleur peut advenir. « On n'atteindra jamais le paradis, c’est un jeu sans fin », tempère-t-il toutefois, comme pour apporter une réponse à ceux qui traiteraient cet historien de formation de 29 ans de doux rêveur ; et ses solutions, de politique-fiction. Ses « idées radicales », il les défend à l’aide de preuves empiriques, s’appuie sur les travaux de ses prédécesseurs et contemporains et pose sur l’évolution du monde son regard d’historien.


Comment des utopies peuvent-elles être réalistes ?

Il est important de dire que les utopies sont devenues des réalités par le passé : l'abolition de l'esclavage, la démocratie, des droits égaux pour les hommes et les femmes, c'était toutes des idées folles, considérées comme irréalistes, impossibles. Et de ce fait rejetées. Aujourd'hui pourtant, elles se sont imposées et nous y sommes habitués. A chaque fois qu'une utopie devient réelle, on se dit que c'est normal et l'on appelle cela la civilisation.
Ca commence toujours avec des gens fous qui ne sont dans un premier temps pas pris au sérieux. Ensuite, leurs idées s'étendent, et rejoignent le centre. Les politiques, par exemples, sont toujours au bout de la ligne : ils sont les derniers à réaliser que peut-être devrions-nous faire les choses différemment. Je crois en la force des idées. Elles ont montré à quel point elles peuvent donner forme au monde.



12 novembre 2017

Examen 1 - Décembre 2017



Gestion de l'eau dans les oasis du sud marocain


  1. Localiser un lieu par rapport à un autre en donnant une direction et en calculant une distance réelle à vol d'oiseau (voir notions d'échelles et rose des vents à 16 directions).
  2. Utiliser les qualificatifs en rapport avec les points cardinaux.
  3. Identifier sur un planisphère 23 limites naturelles des continents.
  4. Localiser sur un planisphère 23 limites naturelles des continents (inverse de l'objectif précédent).
  5. Délimiter sur un planisphère l'Asie, l'Amérique, l'Afrique, l'Europe et l'Océanie.
  6. Citer le nom des 5 parallèles particuliers, connaître leur latitude, les identifier sur une coupe de la Terre ou sur un planisphère.
  7. Construire géométriquement des parallèles (vue de la Terre de profil) et des méridiens (coupe de la Terre au niveau d'un parallèle).
  8. Calculer des coordonnées géographiques en degrés et minutes.
  9. Localiser un territoire, c'est-à-dire reporter ses coordonnées géographiques sur une carte munie de parallèles et de méridiens.
  10. Identifier les formes générales (plaine, bas-plateau, haut-plateau, moyenne montagne, haute montagne) et secondaires (colline, butte-témoin, vallée, dépression) du relief sur photos, coupes topographiques et cartes physiques. Calculer (en %) la valeur d'une pente.
  11. Situer un territoire, c'est-à-dire identifier les éléments naturels (relief local, nature du terrain, disposition des éléments hydrographiques) de l'environnement dans lequel ce territoire est né et s'est développé. Compléter un tableau de situation.


Matériel
  • Calculatrice
  • Latte
  • Equerre / Rapporteur
  • Crayon ordinaire
  • Crayons de couleurs

30 octobre 2017

Un marqueur du changement climatique : la fonte des glaciers

Pourquoi la fonte des glaciers alpins ne concerne pas uniquement les skieurs de la Toussaint




James Balog et son équipe


Le glacier des Deux-Alpes est à nu. Pour la première fois depuis quarante ans, le domaine skiable isérois ne sera pas ouvert pour les vacances de la Toussaint, a indiqué France 2, samedi 21 octobre. En cause : l'absence de neige en haut des pistes. 

Et le glacier pourrait enregistrer une fonte record cette année. "2017 est une année très particulière, souligne Delphine Six, glaciologue à l'Institut des géosciences de l'environnement, dans les colonnes de 20 Minutes. Il s’agit d’une année catastrophique qui s’inscrit dans une lignée catastrophique." Et ce phénomène affecte l'ensemble du massif alpin.
"Un glacier repose sur un équilibre entre deux phénomènes : l'accumulation de neige au sommet et la fonte de la glace en bas, explique à franceinfo Christian Vincent, ingénieur au CNRS. Lorsque l'accumulation est plus importante, le glacier grandit. Lorsque la fonte l'emporte, il diminue. Nous sommes depuis trente ans dans une phase où la fonte l'emporte clairement."Entre 2003 et 2015, les glaciers alpins ont ainsi perdu 25% de leur superficie, révèle le laboratoire de Glaciologie et géophysique de l'environnement (LGGE) de Grenoble. Les scientifiques ont étudié six sites, en France, en Autriche et en Suisse. En exploitant des données plus précises que celles jusqu'ici utilisées, ils ont découvert que les glaciers alpins perdaient en moyenne 1,80 mètre de glace par an. Les scientifiques pensaient jusqu'ici que cette fonte était de seulement 1,15 mètre chaque année.
L'accélération de la fonte des glaciers constitue l'un des effets du changement climatique, observent les chercheurs ayant mené l'étude (en anglais)"Ce phénomène est observé sur tous les glaciers du massif Alpin situés sous une altitude de 3 500 mètres", souligne Christian Vincent. Certaines années, comme 2003, 2015 ou 2017, sont particulièrement inquiétantes. "A ce rythme, il ne fait aucun doute que tous les glaciers situés sous cette altitude auront disparu d'ici 2100, martèle le glaciologue. Même avec un scénario de réchauffement climatique modéré, celui de Saint-Sorlin [Savoie] disparaît d'ici 2080, alors qu'il est situé à 3 460 mètres d'altitude."


23 octobre 2017

Contrôle de synthèse 2 - Novembre 2017


Le cap Nord (Norvège - 71°10' N)




1. Citer le nom des 5 parallèles particuliers, connaître leur latitude, les identifier sur une coupe de la Terre ou sur un planisphère.

2. Construire géométriquement des parallèles (sur une vue de profil de la Terre) et des méridiens (sur une coupe de la Terre au niveau d'un parallèle).

3. Calculer des coordonnées géographiques en degrés et minutes (fiche 1).

4. Localiser un territoire, c'est-à-dire reporter ses coordonnées géographiques sur une carte munie de parallèles et de méridiens. Planisphère (fiche 2) ou autre type de carte.

5. Situer un territoire (fiche 3) : Identifier (dans un ou plusieurs documents) les éléments déterminant le site (Quel est le relief local ? Quelle est la nature du terrain ? Quels sont les éléments hydrographiques et comment sont-ils disposés ?). Compléter un tableau de situation.



Matériel

  • Latte/Equerre
  • Calculatrice
  • Crayons de couleurs