_____________________________________

_____________________________________

05 février 2018

Un combat pour l'eau !

Un petit village américain résiste à Nestlé et défend son eau


Une petite commune du nord des Etats-Unis se dresse face au géant Nestlé et veut contrecarrer son ambition d'extraire pour un montant dérisoire davantage d'eau des rivières locales pour la commercialiser.




Maryann Borden, 73 ans, sort un panneau constitué de photos montrant la transformation de la rivière Twin Creek, coulant en contrebas de sa maison. "Ce n'est plus la même rivière. Elle a rétréci et est moins large et moins profonde, et plus chaude", affirme cette ancienne enseignante, installée dans la commune depuis 1953.
Le changement est intervenu selon elle au début des années 2000 quand Nestlé a commencé à pomper l'eau dans la région pour la vendre sous la marque Ice Mountain, présentée comme eau de source, donc plus chère que de l'eau purifiée.
Située à 320 kilomètres au nord de Detroit, Osceola Township est une commune agricole de quelque 900 habitants ayant voté Donald Trump. Un centre de retraite spirituel (SpringHill Camp) y est le premier employeur.
Ce bourg ne veut pas autoriser le géant suisse à construire une station de pompage, maillon important de son projet de pomper 400 gallons (1.500 litres) d'eau par minute, contre 250 (950 litres) actuellement.
Il a fait appel en janvier d'une décision d'une juge au motif que le projet de Nestlé allait affecter l'aquifère.




23 janvier 2018

Contrôle de synthèse 3 - Février 2018



Observer et expliquer une organisation territoriale


1. Observer


a) Globaliser le paysage, identifier et décrire les éléments paysagers (3 étapes de l'observation) selon les 5 composantes paysagères, en appliquant le tableau des éléments identifiables (qui sera fourni). Références : diaporama et questionnaireTinghir, fiche 4
Diaporama utilisé en classe

b) Réorganiser un tableau d'observation et identifier les lacunes éventuelles. 

Référence : p7

c) Choisir une carte de synthèse qui représente parfaitement une organisation territoriale. Références : fiche 5 et p.8



2. Expliquer / Analyse climatique


a) Construire un diagramme ombrothermique. Références : fiche 8 et p.9
Données climatiques pour préparer cet objectif

b) Compléter la grille de lecture d'un diagramme ombrothermique. Références : fiches 9 et 11 (connaître les codes couleurs)


c) Sur base des critères de la fiche 11, classifier les climats suivants : tempéré maritime (océanique) et désertique chaud (aride tropical).



Matériel
  • Latte
  • Calculatrice
  • Crayons de couleurs (voir codes couleurs saisons thermiques et pluviométriques)

14 janvier 2018

Avant d'acheter autrement, achetons moins ...

Produisez, consommez, produisez… Stop !

Une opinion de Géraldine Duquenne et Valéry Witsel, de la Commission "Justice et Paix".




Pour éviter une misère généralisée et une perte catastrophique de biodiversité, l’humanité doit adopter une alternative plus durable écologiquement que la pratique qui est la sienne aujourd’hui." Tel était le message dans la revue "Biosciences" de 15 000 scientifiques en marge de la COP 23 au mois de novembre dernier. Autrement dit, notre modèle de civilisation détruit chaque année un peu plus le capital naturel qui assure aux populations un avenir digne et désirable.

Chacun a sa part de responsabilité. Donald Trump, bien sûr, qui, par son absence d’engagement sur le climat, met en péril le monde entier. Mais aussi la grande majorité des décideurs politiques dont les décisions restent soumises au dogme de la croissance du PIB. "Produire, consommer et croître toujours plus !" demeure le discours majoritaire de nos représentants. Or, notre planète est limitée. Cette politique du "toujours plus" repose sur la croyance en une disponibilité infinie de ressources comme les forêts, les minerais, les sols, les stocks de poissons mais également les énergies fossiles comme le pétrole ou le gaz naturel.
Par ailleurs, notre modèle de croissance continue à malmener des systèmes dont la stabilité est pourtant vitale pour les sociétés humaines : le climat, mais aussi les écosystèmes ou les cycles de l’eau et de l’azote. Vu l’importance des menaces qui pèsent sur l’humanité, il est urgent de changer de logiciel et d’amorcer de véritables ruptures ! Bousculons nos habitudes et ouvrons notre imaginaire !

09 janvier 2018

Bruxelles et Paris, deux métropoles voisines

Un type d'organisation de l'espace urbain en Europe


Vue de Bruxelles - Jean-Baptiste Bonnecroy - Huile sur toile (1664-1665) -
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles


Documents

Histoire de Paris - Naissance d'une capitale

La Grand-Place de Bruxelles est-elle un atelier ?

Bruxelles au MA, les enceintes de la ville

La métropole européenne - diaporama




03 janvier 2018

La carte du monde d' Urbano Monte (1544-1613) mise en ligne


Une immense carte du monde de 1587 vient d’être assemblée et mise à disposition du public par les chercheurs l’Université de Stanford, après son acquisition récente.



C’est une carte composée de pas loin de 60 pages qui vient d’être ajoutée à la Collection Cartographique de David Rumsey, un département de l’Université de Stanford. Ce planisphère de trois mètres avec les parties mises bout à bout est la plus grande carte connue de cette période. Elle a été réalisée par Urbano Monte à Milan en Italie en 1587. L’homme était un féru de géographie, selon le National Geographic. Seulement une copie existe de cette carte vieille de presque un demi millénaire. Les chercheurs de l’Université de Stanford viennent de restaurer cet ensemble scanné par David Rumsey lui-même et son neveu, pour apporter une certaine cohérence dans l’assemblage. Rumsey a acquis le planisphère de Monte en septembre dernier.



16 décembre 2017

Une remise en question de nos modes de consommation

Comment devenir consom'acteur ?


De plus en plus de personnes remettent en question leur mode de consommation pour choisir de revenir vers des produits simples, locaux et respectueux de l'environnement. Vous souhaitez aussi consommer autrement ? Voici comment faire pour sauter le pas.




De nos jours la surconsommation est omniprésente, et surtout dans les pays riches et développés, comme ici, en Belgique. Une abondance de produits en tout genre nous est proposée, souvent superflus et vite jetés, ceux-ci sont généralement fabriqués à l'autre bout du monde.
Cette démesure a des effets néfastes sur l'écosystème: épuisement des ressources naturelles, dérèglements climatiques, pollutions, dépérissement de la biodiversité; mais aussi sur les populations, essentiellement les plus pauvres: exploitation, pillages, ou encore des guerres.
Avec le matraquage publicitaire subi à longueur de journée et avec le sentiment de conformisme présent en chacun de nous, se voir arrêter de consommer n'est pas une alternative abordable. "Je possède, donc je suis", c'est le dicton du siècle. Chaque humain vivant pleinement dans le monde d'aujourd'hui ne peut s'intégrer socialement sans consommer. Néanmoins, les ressources utilisées sont considérées comme infinies, mais toutes ces matières premières indispensables s'épuisent de plus en plus.
La consom'action c'est quoi?
"Voter avec son caddie", c'est en gros ce que ce néologisme signifie. Le consommateur choisit ce pour quoi il dépense son argent, et l'acte banal d'achat, parfois compulsif, évolue en mécanisme raisonné. Différents critères entrent en jeux lorsqu'on devient consom'acteur: l'aspect social, environnemental et éthique. Les nouveaux adeptes de ce fonctionnement utilisent leur pouvoir d'achat pour défendre les idées en lesquelles ils croient, et font donc de leur consommation un véritable acte politique.
Pour en arriver à ce stade, il faut comprendre la relation qui existe entre nos habitudes de consommation et les différents problèmes existants autour de nous, et ainsi se poser des questions: qu'est-ce que j'approuve à travers cet acte? Comment l'entreprise participe-t-elle à la bonne évolution de notre société? Qui a travaillé pour fabriquer ce produit et dans quelles conditions? Cette marque favorise-t-elle le bien-être de la planète? Ce produit est-il mauvais pour ma santé? Les consommateurs boycottent donc les grandes surfaces en se dirigeant vers des producteurs en vente directe, des marchés ou des petits commerces de proximité.





02 décembre 2017

L'humour et la sagesse de Saïdou Abatcha

Un petit coup de coeur pour cet artiste !

Connu du nord au sud de l'Afrique, ce griot et conteur traditionnel Peul est aujourd'hui installé à La Belle de Mai à Marseille où il crée ses spectacles. Ses one man show, qui mêlent poésie, humour et observation du monde contemporain, tournent dans le monde entier et lui ont valu maintes distinctions.


africultures.com